Historique

Topographie

À 14 km à peine du centre-ville de Valleyfield et à un peu plus de 75 km de Montréal, la municipalité de de Sainte-Barbe couvre une superficie totale de 39,78 km. Située entre les municipalités de Saint-Anicet et de Saint-Stanislas-de-Kostka, Sainte-Barbe est bordée au nord par le fleuve Saint-Laurent (Lac St-François) et au sud par la Municipalité de Godmanchester.

La zone blanche actuelle représente environ 7% de l’ensemble du territoire et correspond à deux (2) zones bien distinctes. La première est située en bordure du fleuve Saint-Laurent et correspond à 81% de la zone blanche. La seconde est le village de Sainte-Barbe et sa superficie représente 19% de la zone blanche.

Une très grande partie du territoire est maintenant desservie par un réseau d’aqueduc et d’égout. Ces installations récentes permettent de jouir d’un environnement sain pour favoriser l’arrivée de nouvelles familles dans notre collectivité.

Le reste du territoire, soit 37,08 km (93% de la superficie totale) correspond à la zone agricole permanente telle que décrétée par la Loi sur le zonage agricole du Québec.

Quant au réseau routier, Sainte-Barbe profite d’une belle porte d’entrée dans la MRC du Haut-Saint-Laurent par la présence de la route nationale 132 qui est l’axe principal de déplacement et de développement. Cet axe est complété par le Chemin du Bord de l’Eau et par le Chemin de l’Église qui est en fait le prolongement du village, qui celui-ci conduit à la Route 202 en direction de Huntingdon. Outre les avenues de la zone de villégiature, le réseau routier est complété par divers autres chemins municipaux.

Sur le plan électoral, la Municipalité de Sainte-Barbe fait partie de la circonscription de Huntingdon au provincial et de la circonscription de Beauharnois-Salaberry au fédéral.

Un peu d’histoire

Sainte-Barbe, Patronne de la Paroisse

Mgr Fabre prend soin de nous dire pourquoi il a choisi Sainte-Barbe, patronne de la nouvelle paroisse. C’est en raison de sa grande dévotion et sa confiance en cette sainte. Voici ses paroles: « Je remercie Sainte-Barbe pour qui j’ai toujours eu une grande dévotion et à qui j’ai dédié une paroisse de mon diocèse à cause de la grâce qu’elle m’a obtenue de recevoir les derniers sacrements le jour de sa fête ». Prenons nous-même plus ample connaissance avec elle à qui l’on a confié la protection de la Communauté chrétienne naissante.

Sainte-Barbe, (Barbara, dans les langues orientales), n’accomplit sur terre qu’une bien courte mission, car elle avait à peine seize ans lorsqu’en 235 elle fut martyrisée. Elle n’en jouit pas moins, dans la suite des siècles, d’une immense et merveilleuse popularité. Elle est encore aujourd’hui l’objet d’une dévotion universelle.

Ses origines illustres

Sainte-Barbe naquit, vécut et fut mise à mort à Nicomédie, Capitale de la Bithynie, en Turquie. Elle est issue d’une tige royale. Elle descendait, comme Marie et Jésus, de la race de Jessé. Sa mère était la fille aînée d’une Romaine, Repé, et de Théophile, fis de Marcellus qui était lui-même fils d’un Roi, au temps de la ruine de Jérusalem. Quant à son père, Dioscore, c’était un riche satrape, paien très ardent, complètement inféodé à l’Empereur Maximin, le persécuteur. Les auteurs dépeignent Barbe comme une adolescente aux cheveux blonds, joignant tous les charmes physiques à tous les dons de l’esprit. La fête de Sainte-Barbe se célèbre le quatre décembre.

Les débuts historiques de la Paroisse de Sainte-Barbe

C’est au mois de mai 1881 que l’idée d’une nouvelle paroisse germe dans l’esprit d’un groupe de francs tenanciers de Saint-Stanislas-de-Kostka et de Saint-Anicet. Ils font alors parvenir à Mgr Fabre, archevêque de Montréal, une requête demandant l’érection d’une paroisse entre ces deux endroits.

Le Lieutenant Gouverneur avait, par une Promulgation gouvernementale, reconnu la Municipalité de Sainte-Barbe le 12 juin. Cependant, c’est le 21 juin 1882 que l’acte qui décrit les bornes de la Paroisse de Sainte-Barbe entra en vigueur. Au sud-est, la ligne qui sépare le second et le troisième rang de Godmanchester, du no 1 à 17 jusqu’au chemin de Port Lewis; au sud-ouest, le chemin de Port Lewis; au nord-ouest, le Lac Saint-François; au nord-est, la ligne sud-ouest de la Seigneurie de Beauharnois qui sépare actuellement la Paroisse de Sainte-Barbe de Saint-Stanislas-de-Kostka.

Il est déclaré de plus que la Paroisse de Sainte-Barbe possède et a possédé tous les pouvoirs, droits et attributions civiles et scolaires et tous les actes faits par cette paroisse sont déclarés valides en autant qu’ils sont conformes aux statuts et aux lois concernant l’instruction publique. Le présent acte n’affectera pas les causes pendantes et viendra en force le jour de sa sanction.

La Municipalité eut comme premier maire Jules Lauzon en 1882 à 1883 et le premier secrétaire-trésorier fut le notaire Jean-Baptiste Laplante de 1882 à 1885.